Edito du maire

Bonjour,

Besoin de faire un petit point.

A peine entrée dans la Communauté Urbaine que la Métropole se dessine à l’horizon 2018 avec ses nouvelles compétences, je vous en reparlerai en temps voulu.

Cela ne nous empêche pas de continuer le travail de transfert des compétences entre la commune et la communauté urbaine du Grand-Dijon. La convention de mise à disposition des voiries communautaires est signée, la convention d’entretien des espaces verts communautaires vient d’être acceptée par le conseil municipal. Reste à valider lors du prochain conseil municipal la convention concernant la maintenance et l’entretien de l’éclairage public. La part communale de la facture d’éclairage public s’établira autour de 1500€ au lieu de 14000€, somme prise en compte par la CLECT (Commission Locale d’Evaluation des Charges Transférées).

Comme vous avez pu vous en rendre compte le Grand-Dijon a, à notre demande, réalisé des travaux pour sécuriser et ralentir la circulation sur la rue principale. D’autres aménagements pourront suivre.

L’aménagement de l’impasse du Clos DALY est terminée coût de l’opération 54000€ TTC. Le Conseil Départemental nous a attribué une subvention de 17800 €.

Nous envisageons de sécuriser la descente du pont du canal en direction de la zone artisanale et commerciale par la réalisation d’un trottoir avec bordures. Cette voie étant départementale, nous devons avoir l’accord des services techniques, dossier en cours.

Autre point important qui faisait parti de notre profession de foi, la réhabilitation du chemin de la Genevrière. Nous allons demander des devis pour voir si nous pouvons l’inscrire au budget 2017. Ce chemin étant rural, il ne sera pas facile d’avoir des aides.

L’appel d’offres pour la réhabilitation de l’ancienne mairie/école est terminé, le maitre d’œuvre est chargé d’analyser les offres avec la commission d’ouverture des plis. Le choix des entreprises sera acté lors d’une prochaine réunion de conseil municipal.

Je vous l’ai déjà dit, l’aide directe de l’état pour la commune se borne à une DGF (Dotations Globales de Fonctionnement) à 30000€ en 2016 et 20000€ en prévision pour l’année prochaine. Cette aide est amputée indirectement par le versement au FPRIC (Fond de Péréquation des Ressources Intercommunales et Communales) 5000€ pour notre commune. Ce fond est versé aux communautés de communes et communes aux revenus fiscaux faibles.

Nous nous acheminons tout doucement vers une autonomie financière qui passera obligatoirement par la fiscalité locale. Notre commune est depuis des années écrêtées au niveau de cette DGF pour une simple raison, les élus successifs ont toujours voulu limiter la pression fiscale pour rendre attractive notre commune. Cette ligne, nous ne pourrons pas la tenir longtemps.

Le Maire